Destination : ,


Changement de programme

Bonjour à tous, à l'équipage, aux croisiéristes, aux clandestins, aux toutous coincés dans les chenils,…



Alors, vous n'allez pas me croire mais bien qu'ayant réservé depuis plusieurs mois mon billet sur le "King of seas", et malgré le gouffre qu'avait creusé ledit billet dans mon budget, et bien j'ai réussi à louper le départ de la croisière ! C'est lorsque je suis arrivée au bureau le lundi matin que mes collègues se sont exclamées "mais que fais-tu là Marinette, ton king des mers ne partait pas hier ?" Je vous passe les cris, les larmes et les insultes à moi-même. L'anéantissement était total, j'avais coulé sans même avoir embarqué… Comment avais-je pu oublier ? Je n'avais même pas préparé ma valise…



Folle de rage il me fallait trouver rapidement une solution de remplacement. Je n'allais tout de même pas flinguer mes deux semaines de congés si durement négociées auprès de l'austère chef du personnel !

Vite, une connexion ! Pianoter sur le clavier : croisière / départ immédiat…. Voyons….Hurtigurten fête ses 120 ans…. Partez observer les aurores boréales…. 995 € / personne. Ah oui quand même ! Départ de Bergen… C'est où ça Bergen ? Ah, c'est en Norvège… Prochain vol Paris/Bergen….90 €… Je fonce, salut les fiiiiilles !

- Mais Marinette, tu ne vas partir comme ça, tu n'as même pas ta valise !

- M'en fou, j'improviserai…



Seulement, lorsque je me suis retrouvée à Bergen, sur le quai devant l'express côtier de l'Hurtigruten, sans billet, je faisais moins la maline ! Je ne pouvais pas m'offrir une place sur le Trollfjord c'était certain. Mais après tout, j'avais déjà payé pour une croisière que je n'allais pas faire, je savais que la Costa ne me rembourserait pas. Et là, à cet instant précis, je ne saurais expliquer ni pourquoi ni comment, moi qui ai toujours été d'une honnêteté exemplaire (vous savez, je suis le genre de fille à aller rapporter au commissariat le portefeuille qu'elle vient de trouver sur le trottoir), il m'est passé par la tête une idée surprenante, celle de m'embarquer clandestinement…Rien qu'en écrivant cela, les frissons me reprennent…Je me dis "mais non Marinette, tu n'as pas pu faire ça ! "



Et bien si, je l'ai fait. J'ai réussi à embarquer, profitant d'un différent entre le contrôleur de billet et un passager italien qui avait du mal à se faire comprendre. Une fois sur le bateau, il m'a suffit de ne pas descendre aux escales, puisque pour remonter à bord chaque passager devait présenter le badge remis en échange du billet. Pendant les dix jours de croisière, je me suis faite toute petite, discrète comme un battement de cil...



Moi qui avait signé pour une croisière dans les caraïbes, je me retrouvais en pleine mer de Norvège à admirer, depuis le salon panoramique du bateau, des aurores boréales à couper le souffle : des rubans de couleur verte, s'étirant parfois vers le pourpre ou le violet, apparaissaient subitement au cœur de la nuit. De grands voiles colorés venaient soudain danser à faire vibrer les ténèbres. C'était magique ! J'étais une autre personne, dans un autre monde ...

griotte