Destination : ,


quand l'amour s'impose

Tu ne vis pas avec moi, tu m’as toujours dit que tu ne pouvais me donner ce que je voulais et tu ne m’as jamais vraiment demandé ce que je voulais. Tu n’as jamais eu besoin de me le faire préciser parce que tu l’as compris avant moi. Tu ne ressens pas cet élan qui te ferait dépasser les barrières derrière lesquelles tu te protèges et t’enfermes m’as-tu dit.

Je devrais être triste que tu ne partages pas mes sentiments, je devrais être déçue et en souffrir et pourtant….Bien sûr t’imaginer tenir une autre femme que moi dans tes bras, t’imaginer en aimer une autre que moi me dérange et me fait mal et pourtant…

Pourtant le pire serait que tu n’existes pas, le pire serait que tu disparaisses totalement de ma vie, le pire serait ne pas t’avoir rencontré. Parce que toi tu es un soleil et une lumière qui guident mes pas et mes actes. Parce que toi c’est toi, que j’ai une admiration totale pour ce que tu es et ce que tu as construit. Parce qu’à tes côtés je me sens bien, je me sens entière et complète et ça fait toute la différence avec d’autres amours.

Parce que tu sais de moi des choses qui m’échappent, parce que tu as toujours vu la femme en moi et pas une image fabriquée à coup de séduction et d’images brillantes. Parce que tu ne m’idéalises pas, que dans ton regard je ne vois pas une étoile inaccessible mais une femme élégante et intelligente qui compte beaucoup pour toi, parce que tu me ramènes au monde réel moi qui m’en échappe si facilement.

Oui j’ai d’abord aimé le désir que tu avais de moi, oui j’ai fondu le jour où tu m’as dit « j’ai envie de vous ». Et très vite c’est bien autre chose qui s’est passé et m’a dépassé. Très vite l’homme que tu étais m’a intrigué, m’a ému et je me suis laissée toucher par toi. Tu m’as ramené dans le monde des vivants, moi qui m’en étais absentée si longtemps et je t’en remercie encore. Alors que tu sois ou non ce paysan qui m’aidera à labourer mon champ pour en faire une belle oasis peu importe, ta simple existence est déjà un souffle de vie en moi. Tu ne m’interdis rien, je ne m’interdis rien pour toi ou à cause de toi. Je vis, je suis vivante parce que tu existes, parce que tes yeux se sont posés sur moi et m’ont rendu ma féminité, parce que j’ai ressenti pour toi ce cadeau de la vie qu’est l’amour inconditionnel. C’est le plus cadeau qu’un homme pouvait me faire et c’est pour cela que notre histoire est déjà belle même si nous n’écrivons jamais une suite à quatre mains et même si un jour je dois saigner un peu de te savoir aimer ailleurs. L’amour que je te porte me maintient en vie, plus encore, cet amour et le regard que tu m’offres rayonnent hors de moi et mon regard sur le monde en devient amoureux. Alors oui je t’aime pour longtemps encore, parce que toi, c’est toi et que cet amour s’impose à moi. Et la rebelle en moi se tait et remercie le chant d’amour qui nait sur mes lèvres…

LOLA